10 anecdotes sur l’aberrante richesse de Pablo Escobar

Le Roi de la Cocaïne Pablo Escobar était issu d’une famille pauvre, fils d’un agriculteur Colombien. Cela ne l’a pas empêché de devenir l’une des personnes les plus riches du monde à seulement 35 ans.

En dépit de ses origines modestes, Pablo Escobar est devenu le chef du cartel de Medellín, fournisseur de 80% de la cocaïne mondiale. « El Patron » gagnait 420 millions de dollars chaque semaine, faisant de lui le plus riche trafiquant de drogue de l’histoire. Et même s’il est impossible de connaître précisément à combien s’élevait sa fortune, on estime que Pablo Escobar aura cumulé au final plus de 30 milliards de dollars (équivalent à 54 milliards en 2016).

1Dans les années 1980, le cartel d’Escobar rapportait 420 millions de dollars par semaine, soit presque 22 milliards par an

Pablo Escobar. Photo : Screen grab

Source : The Daily Beast

2Escobar a fait partie du classement Forbes des plus riches du monde sept ans d’affilée, de 1987 à 1993. En 1989, il était la septième personne la plus riche sur Terre

Pablo Escobar. Photo : Screen grab

Source : Forbes

3À la fin des années 1980, il distribuait 80% de la cocaïne consommée dans le monde

Pablo Escobar. Photo : AP

Source : A History of Modern Latin America: 1800 to the Present

4Il faisait transiter 15 tonnes de cocaïne aux États-Unis… par jour

Escobar et son fils Juan Pablo devant la Maison Blanche en 1981. PHoto Sebastian Marroquin

Sources : Killing Pablo, El Narco: Inside Mexico’s Criminal Insurgency

5En Amérique, 4 consommateurs sur 5 sniffait de la cocaïne distribuée par « El Patron »

Trafic de cocaïne avec Pablo Escobar. Photo : Screen grab

Source : GQ

6Le « Roi de la Cocaïne » perdait plus de 2 milliards de dollars de profits par an sans la moindre conséquence sur ses finances

Pablo Escobar. Photo : Screen grab

Roberto Escobar (son frère, et comptable du cartel) a rapporté dans son livre  The Accountant’s Story : Inside the Violent World of the Medellín Cartel que « Pablo était tellement riche qu’il ne parvenait pas à blanchir son argent assez vite pour en profiter. Il enfouissait d’énormes quantités de billets dans des champs d’agriculteurs Colombiens, dans des entrepôts désaffectés ou dans les murs des maisons des membres de son cartel. Jusqu’à 10% de tout cet argent disparaissait chaque année, mangé par les rats, décomposé dans la terre ou tout simplement perdu. » Il estime ces sommes disparues à environ 2 milliards de dollars chaque année. « Escobar gagnait bien plus qu’il ne pouvait dépenser, alors les rongeurs et les moisissures n’étaient pas un problème ».

Source : The Accountant’s Story: Inside the Violent World of the Medellín Cartel

7Il dépensait 2500 dollars par mois en élastiques pour ses liasses de billets

Photographie d’identité judiciaire de Pablo Escobar. Photo : US Government

Source : The Accountant’s Story: Inside the Violent World of the Medellín Cartel

8Un jour, il a allumé un feu avec un tas de billets estimé à deux millions de dollars juste parce que sa fille avait froid

Pablo Escobar avec sa femme Maria Victoria, son fils Juan Pablo et sa fille Manuela. Photo : Sins of my Father

Source : Don Juan magazine

9Il a été surnommé Robin des Bois après avoir distribué du cash aux plus démunis, construit des maisons pour les sans abri, financé 70 terrains de foot et construit un zoo

Pablo Escobar. Photo : Screen grab

Sources : ForbesA History of Modern Latin America: 1800 to the Present

10En 1991 il s’est arrangé avec le gouvernement Colombien pour être incarcéré dans une luxueuse prison qu’il a lui-même construite, et qu’il appelait « La Catedral »

Pablo Escobar et son tueur à gages Popeye Vasquez dans La Catedral. Photo : Screen grab

Il a pu choisir qui étaient ses co-détenus, qui étaient ses gardiens et il a obtenu le droit d’y poursuivre son business et de recevoir des visiteurs. La Catedral était équipée d’un terrain de foot, d’un barbecue et de plusieurs patios. Elle a été bâtie dans un quartier qu’il avait lui-même acheté pour sa famille, et les autorités Colombiennes n’étaient pas autorisées dans un périmètre de cinq kilomètres.

Source: Airship Daily

On estime que tout au long de sa « carrière », Pablo Escobar aurait fait assassiner 8921 personnes. Quant à lui, son décès est attribué à une opération de capture réalisée par la police nationale colombienne le 3 décembre 1993 dans un quartier de Los Olivos.

Les livres cités dans les sources sont malheureusement en anglais. Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire sulfureuse de Pablo Escobar on vous conseille l’excellent livre de Thierry Noël : Pablo Escobar, trafiquant de cocaïne paru en 2015.