Bernard-l’hermite et anémone : une symbiose géniale !

Ce bernard-l’hermite particulièrement malin est ravi de la protection que lui apportent les anémones de mer qu’il transporte sur son dos, au point de les arracher puis de les installer sur ses nouvelles coquilles.

La symbiose étonnante du bernard-l’hermite et des anémones de mer

Une coquille de bernard l'hermite recouverte d'anémones de mer
Un bernard-l’hermite se protègeant des prédateurs grâce aux anémones de mer collées sur sa carapace

Le bernard-l’hermite est un petit crustacé qui a besoin d’une protection externe pour protéger son abdomen, le plus souvent des coquilles de molusques. Ce spécimen transporte en plus sur son dos des anémones de mer urticantes qui le protège de ses plus dangereux prédateurs : les pieuvres. En retour, elles se nourrissent des restes d’aliments jetés par le crustacé, tout en se déplaçant sans effort de repas en repas. Cette association est ainsi bénéfique aux deux organismes.

Le grand déménagement

Mais au fur et à mesure qu’il grandit, le bernard-l’hermite doit trouver de nouvelles coquilles adaptées à sa taille. Hors de question alors d’abandonner ses anémones de mer dont il a tant besoin. Pour cela, il la tapote légèrement tout en soulevant les bords de son disque pédal, et le crustacé parvient à convaincre le polype de se détacher de son ancienne coquille, comme s’ils avaient une confiance mutuelle.

Un bernard-l'hermite qui arrache une anémone de mer
Ce bernard-l’hermite retire ses anémones de mer pour les installer sur sa nouvelle coquille

En effet, le bernard-l’hermite est le seul animal capable de détacher ainsi des anémones de mer, réputées pour ne jamais se laisser arracher à leur support. Il la dépose ensuite sur sa nouvelle coquille, et la maintient en place jusqu’à ce qu’elle trouve une bonne position pour s’ancrer à nouveau. L’opération est répétée une seconde fois pour l’autre anémone, et quinze minutes plus tard le convoi est prêt à repartir, laissant derrière lui l’ancienne carapace pour un éventuel plus jeune bernard-l’hermite.