Une carte du monde interactive des transports maritimes sur toute une année

Carte du monde des déplacements maritimes de navires et de cargos
Carte du monde interactive des déplacements maritimes en 2012

Basé à Londres, le studio d’exploitation visuelle de données Kiln a compilé plus de 250 millions de coordonnées provenant de l’UCL Energy Institute. Ils ont représenté ces chiffres bruts de manière intelligible sous forme de carte du monde interactive. On y retrouve les déplacement heure par heure de tous les cargos circulant sur le globe, les émissions de CO2 ainsi que les quantités de marchandises circulant sur les mers.

Traduction de la légende

Ces données contextuelles (dans l’encart de droite) sont affichées pour chaque heure de chaque jour de l’année 2012 :

  • CO2 : Les émissions de CO2 en milliers de tonnes.
  • Containers : Le nombre de conteneurs standards (20 pieds) remplis de biens manufacturés. Un conteneur de 40 pieds compte pour deux unités.
  • Dry (charbon, granulat, sable…) : Poids total des cargos ET de leur chargement, en milliers de tonnes.
  • Liquids (pétrole, produits chimiques…) : Poids total des tankers ET de leur chargement, en milliers de tonnes.
  • Gas (principalement du gaz naturel) : Poids total des tankers ET de leur chargement, en mètres cubes.
  • Vehicles (véhicules) : Poids total des cargos ET de leur chargement en milliers de tonnes.

La carte

Réalisé par le Studio Kiln et l’UCL Energy Institute

Si la carte ne s’affiche pas correctement, vous pouvez la consulter ici en plein écran.

Quelques petites choses à noter

  • En 2012 les cinq plus grands ports maritimes étaient le port de Shanghai (Chine), le port de Singapour (Singapour), le port de Tientsin (Chine) le port de Rotterdam (Pays-Bas) et le port de Canton (Chine). En 2015 le port de Rotterdam est descendu à la neuvième place, et ce sont d’autres ports chinois qui l’ont dépassé.
  • Certaines données sont manquantes sur la période de janvier à avril 2012.
  • Certains navires peuvent donner l’impression de naviguer sur les continents. Cela est dû au fait qu’ils se déplacent sur des canaux ou des fleuves non représentés sur la carte. D’autre déplacements plus étranges sont expliqués par le fait que l’algorithme a manqué d’informations à un moment donné, et qu’il a cherché bêtement à rejoindre deux positions GPS en ligne droite. Ces soucis seront réglés prochainement.

La vitesse et la position des bateaux ont été collectées par exactEarth, et les détails de chaque navire comme la puissance et la capacité de chargement ont été fournis par Clarkson World Fleet Register. C’est ensuite l’European Climate Foundation qui a payé l’accès à toutes ces données pour l’UCL Energy Institute qui les a fait mettre en images par le Studio Kiln.