L’ascension du Mont Everest à 360°

Ascension du mont Everest à 360 degrés
Les ascensionnistes portent une douzaine de kilos de vêtements, et autant d’équipement

Les suisses Dani Arnold, Stephan Siegrist et David Fasel ont pris le pari complètement fou de photographier l’ascension du mont Everest à 360 degrés. Grâce à des caméras panoramiques ils ont ramené des clichés spectaculaires qui nous transportent sur le toit du monde :

Visiter le Mont Everest à 360°

Camp de base

Panorama du camp de base
Après les six premiers jours de marche, le camp de base et le début de l’ascension.

Les ascensions de l’Everest par l’arête Sud-Est commencent par un trek jusqu’au camp de base, au pied du glacier de Khumbu. Près de 40.000 personnes y passent chaque année et on peut y croiser des touristes, des Sherpas, des cuisiniers ou des docteurs. Une tente médicale et du Wi-Fi ont même été installés. Certains y célèbrent leur ascension réussie, quand d’autres prennent le temps de se recueillir sur des monuments éphémères à la mémoire des tragédies passées.

Glacier du Khumbu

Glacier Khumbu
Les blocs de glace du glacier Khumbu

Le glacier du Khumbu est un gigantesque labyrinthe de blocs de glace, dont certains peuvent atteindre la taille d’une maison. Cette zone a été le théâtre de nombreux accidents mortels, c’est pourquoi les Sherpas l’ont équipée d’échelles et de cordages permanents.

Camp 1

Camp 1 Khumbu
Le cirque du camp 1

Une fois arrivés au camp 1, la plupart des ascensionnistes redescendent jusqu’au camp de base et recommencent toute cette première section afin de s’acclimater au froid, à l’effort et au manque d’oxygène. Les autres peuvent s’installer dans cet immense cirque qui mène à la combe ouest : « la vallée du silence ».

La vallée du silence

Vallée du silence
La vallée du silence

La vallée porte ce nom car elle est protégée des vents par les sommets de Nuptse et de Lhotse. Cette caractéristique implique qu’il peut y faire relativement « chaud », mais que la température peut aussi chuter de 40°C en quelques heures.

Camp 2

Camp 2
La crête rocheuse du camp 2

Aussi connu sous le nom de camp de base avancé, le camp 2 est situé sur une crête rocheuse exposée. Les nombreuses crevasses qui jalonnent son accès imposent aux montagnards de s’encorder pour y arriver.

La crevasse Bergschrund

BERGSCHRUND
La raide ascension de la crevasse Bergschrund

Cette énorme rimaye est la jonction du glacier de Khumbu avec le mont Lhotse. Bien que cette crevasse soit large, l’ascension y est particulièrement difficile.

Camp 3

Camp 3
Les tentes du camp 3, disposées autour de la voie principale

Le camp 3 est accroché sur le flanc du mont Lhotse dont la pente est assez raide : 50 à 60 degrés. C’est une étape cruciale de l’ascension pendant laquelle il faut absolument réussir à récupérer ses forces avant la redoutable montée vers le camp 4.

Yellow Band

Yellow Band
La Yellow Band et ses roches de marbre

La Yellow Band est l’étape pendant laquelle il faut commencer à utiliser ses crampons et ses bouteilles d’oxygène. Son nom de « bande jaune » est liée aux strates de marbre brun-jaune distinctif.

L’éperon des Genevois

L'éperon de Genevois
Le « Geneva Spur », ou éperon des Genevois

L’ascension se poursuit sur cette nervure de roche noire, surnommée ainsi par l’expédition suisse de 1952. La pente atteint par endroits plus de 40 degrés.

Camp 4

Camp 4
Le camp 4 : dernière étape avant l’assaut final !

Le camp 4 est le premier endroit d’où on peut voir le sommet du mont Everest. Idéalement les alpinistes arrivent de nuit mais ne dorment pas. Ils se contentent de manger et de se reposer un peu avant de repartir le plus vite possible. En effet, l’ascension finale doit se faire en un aller-retour car l’altitude détériore les organes internes et il faut limiter le temps passé au-delà de ce camp.

Le Balcon

Bouteilles d'oxygène sur le balcon
Les bouteilles d’oxygène vides du Balcon

Après les 400 mètres de grimpette depuis le camp 4 c’est ici que les ascensionnistes peuvent enfin faire une pause. Ils en profitent pour s’équiper d’une nouvelle bouteille à oxygène et se délester de la précédente.

Sommet Sud

Sommet Sud
La crête du sommet sud

Selon les conditions climatiques, ce passage peut être particulièrement neigeux et sujet aux avalanches.

Hillary Step

Hillary Step 360
L’ascension difficile de l’Hillary Step

Le ressault Hillary est un mur de roche de 12 mètres de haut à escalader en file indienne, et l’absence d’oxygène rend l’ascension très éprouvante. Son nom provient d’Hillary et Tensing qui furent les premiers à surmonter cet obstacle.

Le Sommet

Mammut au sommet de l'Everest
L’équipe suisse de Mammut au sommet de l’Everst

La dernière étape est relativement facile et en pente douce. Mais Les grimpeurs ne passent pas plus de 30 minutes au sommet pour préserver leur oxygène et leur état physique, car ils doivent redescendre au camp 4 avant la nuit. De plus les conditions météorologiques se dégradent souvent l’après-midi.

En plus des photos à 360° l’équipe à réalisé un film panoramique de la dernière montée, dans lequel vous pouvez vous orienter à votre guise :