Révélations sur les moteurs cachés des vélos du Tour de France

Cette enquête édifiante des journalistes de Stade 2 révèle que des moteurs électriques auraient été utilisés dans différentes compétitions cyclistes, dont le Giro et le Tour de France.

Des roues qui continuent de tourner après une chute, des vélos qui avancent tout seul couchés au sol, des manipulations étranges de commandes de vitesse et des disparitions de vélos juste avant l’arrivée… Les suspicions de dopage mécaniques dans le cyclisme ne sont pas neuves, mais elles sont difficiles à vérifier. En effet, ces systèmes d’assistance électrique au pédalage logés dans les cadres de vélos sont tellement discrets qu’il est impossible de les détecter à l’œil nu.

Dopage technologique et moteurs dans vélos
Infographie du dopage mécanique par SudOuest.fr

Les journalistes de Stade 2 ont réalisé une expérience en marge de la célèbre compétition cycliste de Toscane, la Strade Bianche. Ils ont filmé les coureurs à l’aide d’une caméra thermique afin de détecter les sources de chaleur provenant du cadre de leurs vélos, et certaines images ont révélé des anomalies de température. De petits moteurs électriques auraient pu être cachés dans le pédalier, ou dans le moyeu de la roue arrière de certains vélos.

Moteur caché dans le moyeu d'une roue de vélo
Schéma de fonctionnement d’un moteur caché dans le moyeu d’une roue arrière de vélo

Marco Bonarrigo du quotidien italien Corriere della Sera évoque également des suspicions de dopage mécanique autour d’Alberto Contador, gagnant du Tour d’Italie 2015. Il a été suspecté d’enclencher un moteur à l’aide de sa montre, mais le contrôle s’est révélé infructueux. Alors fantasme ou réalité ? La diffusion de ce reportage a en tout cas poussé l’Association Internationale des Coureurs (la CPA) à réclamer des sanctions exemplaires pour les cas de fraude avérée, et le Mouvement pour un cyclisme crédible a demandé à l’Union Cycliste Internationale (l’UCI) d’ouvrir une enquête interne.

À ce jour, la cycliste de l’épreuve féminine des moins de vingt-trois ans des championnats du monde de cyclo-cross 2016 Femke Van den Driessche a déjà été suspendue six ans pour avoir caché un moteur dans son vélo.