Le Bloop : un son d’origine inconnue capté en plein océan

Lovecraft et point Nemo sur une carte
Le point Nemo dans l'Océan Pacifique

Un mystérieux son a été enregistré à plusieurs reprises dans l’océan Pacifique, et son origine reste indéterminée malgré les explications des scientifiques.

Localisation du point Nemo dans l'Océan Pacifique
Localisation du point Nemo dans l’océan Pacifique. Crédit : Timwi

Le point Nemo est l’endroit de l’océan le plus éloigné de toute terre émergée, à plus de 2600 km du premier continent. Sachant que la station spatiale internationale est en orbite entre 330 et 410 km au-dessus de la surface du globe, on peut dire que les humains les plus proches du point Nemo sont les astronautes de l’ISS.

En 1997, l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (la NOAA) y a détecté à plusieurs reprises un son d’ultra-basses fréquences d’origine inconnue, le Bloop, qui a suscité bon nombre d’interrogations. Le magazine scientifique Science l’a décrit comme un phénomène complexe aboutissant à faire émettre des sons de très basses fréquences par des icebergs.

Mais dans un article du New Scientist, David Wolman explique que le Bloop reste un mystère car il recoupe étrangement le profil audio d’une créature vivante, et qu’il est bien plus puissant que le plus gros son jamais produit par un animal marin.

Une vue d'artiste de l'origine du Bloop. Illustration : RonanMovieMaker
Une vue d’artiste de l’origine du Bloop. Illustration : RonanMovieMaker

Depuis, d’autres sons similaires ont été enregistrés par la NOAA et portent les noms de Julia, Train, Slow Down, Whistle et Upsweep. Si l’agence les associe maintenant à des formations de glace, elle n’a toutefois jamais été capable d’en identifier précisément l’origine.

Le mystère s’approfondit encore quand on plonge dans les légendes de Derleth, et surtout de H.P. Lovercraft qui situe son fameux Cthulhu autour du point Nemo ! Alors iceberg isolé ou créature esseulée ? À vous de juger :

Enregistrement audio du Bloop par les capteurs de la NOAA, accéléré 16 fois.