30 ans sans boire ni manger : le tardigrade l’a fait !

Le tardigrade : un extra-terrestre ?
Crédit : Astronomy Picture Of The Day / NASA

Vous en connaissez beaucoup des animaux qui peuvent vivre plus de 30 ans sans eau et sans nourriture ? Ou survivre 10 jours au vide sidéral ? Le tardigrade, ou « ourson d’eau », sait faire tout ça et même bien plus : une véritable énigme pour la science.

Physiologie

Les tardigrades sont de petits insectes proches des Arthropodes qui mesurent 1 millimètre en moyenne. Leur corps est divisé en 4 segments et huit pattes terminées par de petites griffes.

Ils possèdent la faculté surprenante de pouvoir entrer en cryptobiose : ils rétractent leurs pattes, se déshydratent en perdant plus de 99% de leur eau, remplacent l’eau restante par un sucre antigel et recouvrent leur corps d’une boule de cire. En 2016 des scientifiques japonais ont ainsi réanimé des tardigrades après plus de 30 ans de cryptobiose, alors que leur espérance de vie varie habituellement entre 1 et 30 mois.

tardigrade-hibernation
Crédit : Eye of Science

Leur incroyable résistance leur a permis de coloniser toute la planète, et on les retrouve aussi bien au sommet de l’Himalaya que dans les eaux les plus profondes.

Sortie dans le vide spatial

En 2007 une fusée russe a projeté dans l’espace une capsule contenant des tardigrades. Certains ont réussi à survivre à ces 10 jours de vide spatial (qui fait bouillir l’eau des organes internes), et aux rayonnements ultraviolets (qui détruisent les chromosomes). Ils ont repris leurs activités habituelles et ont même continué à se reproduire.

l'ourson d'eau dans l'espace
Crédit : Cheng Feng

Cette expérience pose problème car elle suggère que les tardigrades ont la capacité de réparer leur ADN après les dégradations que les rayonnements ultraviolets ont provoqué. La compréhension de ce phénomène pourrait aider à limiter les dommages causés aux cellules saines lors de certains traitements contre le cancer par exemple.

Résistance aux rayonnements

Les différents tests effectués sur les tardigrades montrent qu’ils possèdent une résistance aux rayons X et ultraviolets 1100 fois supérieure à ce que l’homme peut endurer. Ceci s’explique par sa capacité à pouvoir retirer l’eau de son organisme, et à réparer son ADN endommagé.

Tardigrade invincible
Un tardigrade d’Afrique. Crédit : FEI Company

Tolérance aux produits toxiques

Certains résultats de laboratoires suggèrent qu’ils présenteraient une résistance exceptionnelle à de nombreux produits toxiques. Le procédé de cryptobiose du tardigrade pourrait aider son système immunitaire à supporter la toxicité de son environnement par la « chimiobiose » (une aptitude propre au tardigrade, appelée aussi « chemobiosis »).

Survie par la déshydratation

Tardigrade-WillowGabriel
Crédit : Willow Gabriel

Les tardigrades ont une tolérance à la dessiccation hors norme : ils peuvent diminuer la quantité d’eau dans leur corps à moins de 3%. Cette faculté leur a permis de coloniser les déserts les plus arides de la planète.

Resistance aux hautes et basses pressions

Ils peuvent résister à 1200 fois la pression atmosphérique et à celles extrêmement faibles du vide spatial. Certaines espèces de tardigrades arrivent même à résister à 6000 fois la pression atmosphérique (près de 6080 bars), ce qui correspond à une pression six fois plus élevée que celle de la Fosse des Mariannes qui s’enfonce à 11 kilomètres sous l’eau.

Survie aux températures extrêmes

Les tardigrades peuvent survivre pendant :

  • Quelques minutes à 151°C
  • 30 ans à -20°C
  • Quelques jours à -200°C
  • Quelques minutes à -272°C

Amplitude-thermique-tardigrade

Ouf ! Alors si on résume : les tardigrades supportent une amplitude thermique de 423°C, ils peuvent vivre plus de 30 ans sans boire ni manger et supporter des pressions ou des rayonnements extrêmes… pas mal pour de si petites bêtes. Je vous laisse avec ce reportage fascinant sur le tardigrade :